Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/07/2010

Swap

9782867465369FS.gif Antony Moore, 2007

Un simple échange entre enfants. Une BD contre un tuyau en plastique. Un acte anodin au départ. Seulement avec le temps, le Superman numéro un a pris une immense valeur. Et Harvey, devenu libraire de bandes-dessinées, ne rêve que de récupérer ce comic rarissime. C'est même une obsession, le seul but de sa vie d'adolescent attardé... Mais après toutes ces années d'attente, son scénario longuement mûri va dérailler, et il se retrouvera pris dans un imbroglio incroyable.
Conseil de l'auteur : ne commencez ce livre que si avez du temps, car vous ne pourrez pas le lâcher.


Sur la 4ème de couv' il y a une citation d'un critique qui dit "un humour noir et dévastateur digne du grand PG Woodehouse, un régal !", au début j'avais pris ça comme un argument de vente, histoire d'attirer les lecteurs mais au final je pense que ce critique a raison ^^.

Ce livre c'est un peu un livre de geek : écrit par un psy anglais (sous pseudonyme XD), ça raconte l'histoire d'un "libraire", Harvey, spécialié dans les Comics, à Londres, à qui il arrive que des embrouilles. En l'espace de 300 pages on est transporté dans les Cornouailles où un numéro rare de Superman est la cause du meurte d'une vieille dame folle, meurtre qui est confié au bon soin d'un inspecteur finlandais prénommé Sigvard Jarvin qui a le même air blasé-de-la-vie que Jeeves...

Le résumé a raison aussi, on ne peut pas lâcher ce livre, tout est tellement absurde dedans qu'on a qu'une envie : savoir qui a bien pu tuer la vieille ?? Mais surtout quelle connerie va *encore* faire Harvey pour agraver *encore plus* son cas ??

Harvey c'est le côté obscur du geek de base, le trentenaire qui vit encore comme un ado et qui passe sa vie dans une boutique de BD. Il a pas de copine, est accros à la bière et passe plus de temps sur le canapé de son arrière-boutique que chez lui. A plusieurs reprise on a envie de le secouer et de le reprendre en main car il ne fait que rarement de bons choix ^^.

Les personnages secondaires sont tout aussi passionnant : Josh, l'assistant d'Harvey, fan de cartes Pokémon et de crème anglaise à la banane... Sigvard Jarvin et son collègue Allen dont les discussions sont justes énormes, les parents d'Harvey qui arrivent a détourner n'importe quel sujet de conversation de façon à ne plus rien y comprendre, Charles "Bleeder" Odd objet de l'attention de tout le monde...

Swap est le premier roman de cet auteur et j'espère vivement que ce ne sera pas le dernier. Ca se lit très facilement, les chapitres sont courts et efficaces niveau suspsense ^^. L'auteur fait de temps en temps référence à des films ou des faits de société pas trop ancient pour qu'on puisse les saisir car on les a vécus (bon c'est rien de politique ou "d'actualité" je vous rassure, ça reste dans le thème léger et geek de l'histoire).

Je trouverais sympa l'idée d'en faire un film, je pense que ça serait une excellente comédie comme seuls les britanniques peuvent en faire :)

30/04/2010

La Vengeance du Wombat

9782746713697.jpg ... et autres histoires du Bush. Kenneth Cook

« Wombats sur ma gauche, wombats sur ma droite : tous piétinaient et grognaient. Planté parmi eux au clair de lune, immense, le corps flasque et hardi, le filet dans une main, la seringue dans l'autre, j'attendais le wombat qui m'intéressait. [...] Avec l'aisance du geste entraîné, je lui lançai le filet sur le corps. Il le déchiqueta en moins de deux secondes. [...] Comment étais-je censé m'y prendre à partir de là ?
Je n'eus pas le temps de me décider. Le wombat s'approcha de moi en poussant un grognement meurtrier, avec la ferme intention d'anéantir tous les mythes sur le caractère inoffensif et herbivore des wombats. »

Une rencontre dans un bar, quelques bières fraîches, un rien de faiblesse, et voilà Kenneth Cook, écrivain d'âge mûr « en léger surpoids », embarqué dans d'incroyables aventures où la faune humaine et animale du bush joue le premier rôle. Kangourou suicidaire, koalas explosifs, wombats vindicatifs, reptiles dérangés, chercheurs d'opales amateurs de paris stupides, Aborigènes roublards : ils finissent toujours par contrarier son penchant naturel pour le confort. Heureusement, car Cook en tire une brassée d'histoires plus vraies que nature, racontées avec un art consommé du gag, dans toute leur improbable hilarité.


Quand j'ai vu le titre sur le présentoir de la FNAC, je me suis dis "toi mon gars tu seras à moi", après j'ai lu la 4ème de couv' et effectivement maintenant il est à moi. Donnez-moi des bestioles toutes mimis qui se transforment en tueurs psychopathes et ayé je suis aux anges ^^.

Ce reccueil comporte 14 nouvelles, 14 mésaventures hallucinantes, et Oh My John il a bien fait d'en faire un bouquin tellement c'est drôle et improbable XD . Kenneth Cook, c'est un peu Laurel et Hardy en même temps et en Australie : chaque fois qu'il a prévu de faire quelque chose, rien ne se passe comme prévu, chaque fois qu'il rend service à une autre personne il se retrouve en danger de mort... Attaqué par un wombat, poursuivi par un crocodile, trainé par un buffle, massacré par un kokka, piégé par des serpents etc... Un vrai régal à lire ^^

Alors on pourrait mettre en doute la véracité de ses récits, mais comme c'est tellement énorme au final je pense que tout est vraiment vrai :D. L'auteur se présente comme le pire froussard n'ayant jamais été et crie comme une femme à la moindre suspicion de danger XD . Ca me donne grave envie de lire son premier reccueil Le Koala Tueur (encore un titre fait pour moi).

Pour vous mettre l'eau à la bouche, voici en exclu le titre des nouvelles et la première phrase. Tout bon lecteur sait que la première phrase est décisive sur la lecture de la suite ^^

La vengeance du wombat.
Un paisible cimétière chinois borde la route de Tumut à Jindabyne, dans une région aurifère au pied des monts enneigés du sud de la Nouvelle-Galles du Sud.
- Cimetière chinois, très important dans la suite !!

Faut des trippes pour toucher des opales.
Alors que je buvais tranquillement dans un pub de White Cliffs, un homme, le pistolet au ceinturon, entra et vida un sac d'opales magnifiques sur le comptoir.
- Y'a toujours beaucoup d'alcool impliqué dans ses histoire, celle-là y échappe pas.

L'astronaute à collerette.
J'ai rencontré le vieux Bill alors que je campais près d'Innamincka, au bout de la piste de Strzelecki, tout en haut de l'Australie-Méridionale.
- Y'a beaucoup de vieux Bill aussi dans ses histoires (il fait un peu comme Perceval uhuh XD)

N'essayer jamais d'aider un kangourou.
N'essayer jamais d'aider un kangourou.
- Au moins on sera prévenu ! Alors Pando se demandait si ça existait le kangourou-garou, la réponse est dans cette nouvelle...

Du mauvais côté.
La vie est très étrange, du mauvais côté du fleuve Darling, dans l'ouest de la Nouvelle-Galles du Sud...
- Ici c'est un plan foireux avec un cochon sauvage, rien ne parle du mauvais côté de la Force, dommage *quoique*

Le kokka tueur.
Relativement peu de gens connaissent le kokka.
- Je confirme, je suis allée voir sur google image avant de lire XD

Chasseurs de buffle.
En Australie, capture un buffle est un jeu d'enfant.
- C'est que faire du buffle capturé qui est moins drôle après ^^

Des serpents très, très perturbés.
Dans la nature, rien ne frappe plus vite qu'un serpent.
- Je crois que c'est une de mes préférées, la taux d'improbabilité n'a jamais été aussi élevé !

Mort-Blanche.
Le tournevis est l'instrument de crime favori dans les mines d'opales d'Australie.
- Héhéhé XD je me demande ce qu'il se passerait avec un sonic...

Qui veut acheter un grenade ?
Peu de situations sont aussi déconcertante que se retrouver avec un homme qui dégoupille une grenade, puis reste planté à côté de vous cette saleté à la main.
- Il y a plein de psychopathes en Australie, il faut le savoir aussi !

Espèce dangereuse.
Si l'on se méfie des situations étranges et qu'on les esquive soigneusement, on peut généralement éviter les ennuis.
- Ca ne marche jamais de toute façon XD

Le Vieux Fou de la mer.
Je n'aime pas les requins.
- Fan de Shark Attack, ceci est pour vous :D

Comment ne pas payer ses impôts.
La plupart des nantis entretiennent un rapport étrange avec leur argent et sont dans l'ensemble, à mon avis, un brin excentrique.
- Il y a 2 millions de dollar en pièces de 20 cents dans un lagon avec des crocodiles quelque part... Ca intéresse quelqu'un ?

Attention : koalas explosifs.
Parmi les nombreuse histoires relatant les dangers que présentent les marsupiaux australiens, la seule à devenir le sujet d'une thèse doctoral d'anthropologie - ce qui la rend donc digne de foi - relate comment un koala a tué dix hommes d'un seul coup.
- C'est l'histoire du rot de la mort...


Je ne connais quasiment rien de l'Australie que ce soit au niveau histoirique que culturel, et ces nouvelles à l'humour décapant en sont une approche simple et indirecte qui donne envie d'en savoir plus !

21/03/2010

Point lecture

26_381932.jpg Outsiders de S. E. Hinton, 1967.

1966. Tucsa, Oklahoma. Deux bandes rivales, les Socs – la jeunesse dorée de la ville – et les Greasers – sortes de blousons noirs aux cheveux gominés –, se livrent une guerre sans merci.
Ponyboy Curtis, quatorze ans, est un Greaser. Il traîne dans les rues avec ses copains qui, comme lui, sont des loubards. Mais le meurtre d’un Soc bouleverse brutalement sa vie insouciante, le mettant hors la loi. Au fil d’événements dramatiques, le jeune garçon va devenir adulte et faire l’apprentissage de l’amour et de la mort.


Comme pour les copines qui l'ont déjà lu, ma motivation à le faire fut Dieu ^^ (John Barrowman pour les non-initiés), il cite plusieurs fois ce livre dans la Bible (son autobiographie donc, il faut suivre :P) et des bienfaits qu'il en a tiré. Il était donc logique que Outsiders se retrouve sur ma PàL à un moment ou à un autre, et grâce à Elisha qui me l'a offert à Noël, c'est chose faite ^^.

Je suis rentrée dans l'histoire dès les premières pages, le lecteur est directement plongée dans l'action, ou plutôt dans la vie de Ponyboy, ce greaser de 14 ans qui essai tant bien que mal de se trouver sa place dans un monde qui a peur de lui. Car un greaser c'est un voyou, un type sans avenir principalement destiné à faire des séjour en prison. Sauf que Ponyboy, va l'école, aime aller au cinéma, lire, regarder les coucher de soleil... Il aime ses frères et ses potes de la bande, mais il n'aime pas se bagarrer. Le meutre du Socs va remettre en question tout son univers, confrontant Ponyboy à la mort, la vie et l'amour.

Lu en quelques jours à peine (il est pas très épais c'est pour ça), Outsiders ne peut pas laisser indifférent, S.E. Hinton nous transporte dans tous les états émotionnels : on rigole avec Grain-de-Sel, on s'attendri avec Johnny, on a un peu peur de Dallas, on craque pour Sodapop, et puis on a les larmes aux yeux de joie et de tristesse... Il se passe tellement de choses en si peu de temps, qu'on se donne un peu de répis une fois le livre fermé, histoire de faire le point sur ce qu'on a lu.

Maintenant, j'ai très envie de voir le film de Coppola (même si y'a Tom Cruise dedans XD), et en parlant de films, j'ai pas pu m'empêcher de penser à West Side Story, toujours dans le thème des "gangs" dans les années soixantes et de la difficulté des jeunes à s'en sortir. Film que je vous recommande pour plein d'autres raisons ^^.


slow_decay.jpg Slow Decay, Andy Lane. Torchwood Book n°3

When Torchwood track an energy surge to a Cardiff nightclub, the team finds the police are already at the scene. Five teenagers have died in a fight, and lying among the bodies is an extraterrestrial device. Next morning, they discover the corpse of a Weevil, its face and neck eaten away, seemingly by human teeth. And on the streets of Cardiff, an ordinary woman with an extraordinary hunger is attacking people and eating her victims.
The job of a lifetime it may be, but working for Torchwood is putting big strains on Gwen's relationship with Rhys. While she decides to spice up their love life with the help of alien technology, Rhys decides it's time to sort himself out - better music, healthier food, lose some weight. Luckily, a friend has mentioned Doctor Scotus' weight loss clinic.


Très bon livre encore une fois, l'intrigue prend son temps pour se mettre en place, distillant des indices ça et là, avec apparament deux affaires différentes mais qui vont être liées ^^. j'ai quand même trouvé la fin un peu rapide, comme s'il fallait se dépêcher de l'écrire, mais ça ne gène pas la lecture. Une autre chose qui peut gâcher le plaisir, c'est que nous lecteur, on voit les liens entre les évènements longtemps avant les protagonistes. ce qui fait qu'il n'y a pas vraiment de surprise dans certaines choses : la nana à l'appétit féroce, est passée par la clinique et a tué le Weevil, même avec le résumé du bouquin on le devine :ninja: . du coup quand enfin Torchwood fait le lien on a envie de leur dis "je te l'avais bien dis".

Le livre est centré sur Gwen et Owen, chacun de leur côté, on en apprend un peu plus sur eux ce qui est toujours plaisant car la série ne peut pas tout dire. Toshiko aussi a quelques passages intéressant, pour une fois Jack est en arrière plan et pour Ianto, c'est comme dans la saison 1, très peu de dialogues mais quelques pistes qui mèneront sur Cyberwoman :P

A partir d'un certain stade de l'histoire, il ne faut pas manger en lisant ça risque de couper net l'appétit (chose apprise à mes dépends puisque je lis souvent pendant ma pause midi au taff...) sachant que ça parle de diététique, de cannibalisme et de ver alien qui se propage dans tous les organes XD mais ça reste quand même moins gore que les autres livres que j'ai lu précédemment !!