Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/08/2016

Chloé Duval - The Awesome Interview

Préface : cette interview a une longue histoire ♥ il s'est passé énormément de temps entre le moment où j'ai envoyé mes questions et où j'ai reçu les réponses. J'ai dis à Chloé de prendre son temps, et puis la vie, le boulot #lifehappens et j'ai aussi un peu zappé xD (booooouh pas bien) ... Finalement des mois plus tard, j'ai eu les réponses et ça tombe plutôt bien de la publier maintenant, puisque Madame va être traduite en anglais *clapclapclap* #likeaboss.

Donc aujourd'hui, j'ai testé pour vous : interviewer ma copine :D

En blanc : votre Banana préférée
En rose : Chloé Duval

ATTENTION IL PEUT Y AVOIR DES SPOILERS !

********

Si vous me lisez régulièrement, cela ne vous a pas échappé que je lis tous les livres de Penny Reid, je suis même sur le groupe Facebook de ses fans les Sharks of Awesome. Dans ce groupe il y a d’autres petites Frenchies avec qui je discute de temps en temps… Et puis un jour, une sombre histoire de traduction (dont je vous passerais les détails tragiques ^^ tragiques, tragiques… ça dépend pour qui ! ^^) m’a menée vers Chloé, et là on a cliqué, genre amitié instantanée, un truc de OUF ! Quelque part dans la conversation Doctor Who a fait une apparition, des couinements ont été entendus, des vannes pourries échangées… Nous étions foutues.
Mais foutues pour la bonne cause, hein !! ♥♥♥
Pis c’est une graaaaaaaaaaaande histoire d’amour qui dure depuis.

La sombre histoire de traduction mentionnée plus haut, en fait, ça concerne un roman que Chloé a écrit, et moi curieuse je veux en savoir plus… et là (non c’est pas le drame fiou, j’ai eu peuuuuuuuuuuuur j’ai cru que Pierre Bellemare avait investi ton blog !^^) je me rend compte que ses titres je les ai déjà croisé, une amie les a lu et en avais parlé.
Comme le monde est petit… mais genre, totalement minuscule !!

Après tout s’enchaîne vite, en quelques clics je les commande sur Kobo, ils sont chargés dans Ragnar (ma liseuse), je me jette dessus et j’adore ! Souhaitant propager la bonne parole, je lui propose de faire un billet sur mon blog sur ses bouquins, mais une review c’est assez classique alors « Chloé, dis ça te dirais de faire un entretien ? xD »
Ma foi… c’est demandé si gentiment… ^^ Je ne peux pas refuser !!!

Enfin « entretien » au final cette chose est une compilation de questions et de commentaires le tout commenté par Chloé (c’est hyper clair ce que je raconte xD).
C’est très très clur, comme dirait l’autre.


********

Mon sentiment général après avoir lu les trois romans, c’est qu’on s’immisce dans la vie de personnages normaux, qui ont des vies normales, qui rencontrent des problèmes qui nous sont arrivés et auxquels on peut donc s’identifier facilement.

Ça tombe bien, parce que c’est EXACTEMENT ce que je voulais faire. Avec ces romans, j’avais envie d’écrire des histoires de monsieur et madame tout le monde. Des histoires qui, en fait, pourraient nous arriver à tous et à toutes. Parce qu’on n’a pas nécessairement besoin d’extraordinaire pour avoir du beau, et que le romantisme n’est pas mort si on sait où regarder. Et puis, j’aime bien mettre un peu de magie dans les endroits les plus improbables (qui aurait cru que le métro parisien puisse être sexy, hein ?)

 

Je me suis pas mal retrouvée chez Claire, Whovian at heart, et Clémentine et sa grande timidité (on dirait pas comme ça mais je rougis autant qu’elle xD), laquelle de tes héroïnes te ressemble le plus ? T’inspires-tu de ton vécu pour leurs histoires ?

Je pense qu’il y a de moi dans chacune de mes héroïnes. On ne parle bien que de ce qu’on connait, il parait, alors voilà quoi ^^ ! En fait, je ne l’ai pas décidé consciemment, c’est venu tout seul. Je m’inspire beaucoup de ma vie et de ce qui m’entoure pour imaginer mes histoires et camper mes personnages. Je tiens au réalisme, à donner l’impression que ce n’est pas de la fiction, mais quelque chose qui pourrait vraiment se produire, dans la vie de tous les jours, alors je regarde beaucoup autour de moi et je brode à partir de ce que je vois.

Ceci dit, si je suis tout à fait honnête, Claire est sûrement l’héroïne qui me ressemble le plus. Elle et moi avons le même métier, les mêmes passions, le même manque de confiance en nous, les mêmes rêves… C’est aussi la première héroïne que j’ai couché sur le papier (du moins, la première dont j’ai réussi à terminer l’histoire *grimace*) et à la base, je voulais juste raconter un peu ce que c’était que le géocaching aux copines. Et puis, de fil en aiguille, les choses ont pris de l’ampleur et elle est sortie du cercle strictement privé pour affronter le vaste monde. Depuis, elle ne m’appartient plus totalement, mais j’ai une affection toute particulière pour elle.

Pour ce qui est de Flavie… elle est tricoteuse, moi aussi, elle est rêveuse, moi aussi, elle écrit des histoires d’amour, moi aussi… tout est dit, non ? ^^

Et ma petite Clem… On partage un gros gros point commun : la timidité. Et l’amour des livres aussi, mais lui, il se retrouve dans chacune de mes héroïnes alors ça ne compte pas vraiment ! :D

 

Outre le « couple héros », tu nous offres des personnages secondaires très attachants, dont on meure d’envie de connaître les histoires (imagine un panneau clignotant NICOLAS à côté de moi l’air de rien).

Qui me parle ??? ^^

L’histoire de Nico prend un peu plus de temps que prévu, mais elle avance !! De toute façon, il ne me lâchera pas tant que je ne l’aurais pas écrite alors… ^^

 

J’ai aussi envie de revoir les copines tricoteuses (huhu déjà-vuuuuu), avoir un flash-back sur Magalie et Alex, Charlène et Cédric, Gwenn et Dan… Moonlight et Belle !

Hu hu hu… une scène bonus racontant la rencontre de Moonlight et Belle ?? Tiens, quelle bonne idée !!!

Alors on retrouvera Alex et Mag (et, oui, on découvrira un petit peu plus de détails sur leur rencontre, c’est promis) dans l’histoire de Nicolas (que je vais donc m’empresser de finir dès que j’aurais terminé le roman en cours), on reverra Charlène et Cédric dans la suite-qui-n’est-pas-vraiment-une-suite de Rendez-vous à Pigalle (si un jour j’arrive à l’écrire) (j’en ai déjà la moitié, donc il me faut juste un peu de temps) (et c’est ultra romantique, je dis ça, je dis rien)(comment ça, je tease ?) (môa ?) (pas du tout, c’est une méprise), mais il n’est pas prévu pour le moment que je revienne sur Gwenn et Dan – « pour le moment » étant le mot clé dans cette phrase, car au fond, qui suis-je, hein ? Juste l’auteur, un simple véhicule, et ceux qui me suivent sur ma page Facebook ont pu constater que mes personnages étaient plutôt du genre… tyrannique, dirons-nous. Alors s’ils ont décidé de me faire écrire quelque chose que je n’avais pas prévu… il y a de fortes chances pour que ça arrive ! ^^ Je suis incapable de leur résister.

 

Comment es-tu venu à l’écriture ? Pourquoi as-tu voulu écrire de la romance ? Quels romans/auteurs t’ont inspiré ?

En fait, je crois que, de manière trèèèès originale, j’ai toujours aimé écrire. Petite fille, je noircissais mes cahiers de brouillon d’histoires de princesses et de chevaliers (toute ressemblance avec les contes de Perrault serait purement fortuite. Ou pas.). Après, la vie a fait que finalement, je me suis consacrée à l’école, puis aux études, puis au travail.

Puis j’ai tenu un blog littéraire, jusqu’à ce qu’un jour, ça fasse tilt dans ma tête (et là, imaginez l’ampoule qui s’allume, façon Géo Trouve-tout. Je n’ai pas crié Euréka, mais presque). Alors j’ai commencé à écrire. Au début, je voulais écrire une histoire de Cendrillon (tu l’auras remarqué, j’ai une grande passion pour les contes de fée), ce que j’ai fait. Du moins, ce que j’ai commencé à faire. Je me suis retrouvée face à un blocage et je ne l’ai pas terminée (ma bêta m’en veut toujours beaucoup, ma petite sœur aussi, d’ailleurs). Et ensuite, j’ai écrit Parce que c’est toi. Et Rendez-vous à Pigalle. Et Échec et Mat (l’histoire de Nicolas), mais ce roman me posait plus de difficultés, je n’arrivais pas à trouver la manière d’aborder correctement les choses, les personnages résistaient à chaque chapitre, alors pour me changer les idées, j’ai écrit Le temps volé. Et puis, avant que je ne réalise ce qui se passait… j’avais deux éditeurs, ET DES LECTEURS !! O_O

Et encore aujourd’hui, je reste surprise que de vrais gens aient dépensé des vrais sous, des sous qu’ils ont travaillé dur pour gagner, pour acheter mes histoires. Et ça, entre toi et moi… ça me rend à la fois très fière et très humble.

Tu me demandes pourquoi j’écris de la romance. Parce qu’il n’a jamais été question, pour moi, d’écrire autre chose. Je vis et respire par et pour la romance, pour les papillons dans le ventre que les histoires romantiques me donnent, pour les battements de cœur qui s’accélèrent quand arrive LA scène de la déclaration d’amour… Je lis des romances, je regarde des comédies romantique, je dévore des mangas shôjô… Du moment que ça peut faire battre mon petit cœur tout mou, je prends. C’est comme une drogue. Et plus la vie est dure, plus le monde est noir, plus ce que je lis est rose bonbon, et bourré de paillettes et d’arcs-en-ciel. Comme si la romance m’aidait à lutter contre la dureté du quotidien, la morosité ambiante, la tristesse du monde actuel. Et si, avec mes histoires, je peux donner le sourire à ne serait-ce qu’une seule personne, éclairer ne serait-ce qu’une seule journée, alors, j’aurais gagné ma place sur cette planète ! ^^

Et puis, c’est bien connu, c’est l’amour qui fait tourner le monde ! ^^ Alors pourquoi lutter, franchement ?

Quant aux auteurs et/ou romans qui m’ont inspiré… ils sont tellement nombreux ! Mais je pense que celle qui m’a inspirée le plus, c’est Lauren Willig. Je la considère comme mon mentor, et quand je serai grande, je veux être comme elle. Et comme Jojo Moyes, Kate Morton, Penny Reid… Jane Austen, Julia Quinn. Et un si grand nombre d’autres que j’en oublie forcément. En fait, c’est juste l’ensemble de la littérature romantique et féminine qui m’a donné envie d’écrire, de faire partie moi aussi de cette grande communauté, cette grande famille.

  

Tu écris sous un nom d’auteur ? Il a une raison particulière derrière ce choix ? ou tu veux pas le dire, tu as le droit de pas le dire…

En fait, au début, quand j’ai commencé à écrire, je voulais séparer ma vie d’auteur de ma vie professionnelle. Prendre un nom de plume me donnait une liberté que je ne pensais pas avoir en publiant sous mon vrai nom. Avec un nom de plume, quelque part… je pouvais être qui je voulais. Y compris le vrai moi, celui que je garde bien sagement en muselière dans ma vie quotidienne et dont je modèle les ardeurs en société (personne n’a vraiment envie d’entendre parler pendant trois heures de la place du cliché dans la romance et pourquoi on peut utiliser un cliché sans que ça ne pose de problème, du moment qu’on l’utilise bien)(ou de savoir quelle relation étrange et farfelue j’entretiens avec mes personnages masculins)(ou même que je voue un culte aux princesses Disney et que je fais collection des figurines de mes princesses favorites). Avec un nom de plume, je pouvais laisser libre court à mes délires personnels, à ma folie intrinsèque, sans avoir peur du jugement, du regard des gens sur moi. C’était libérateur. Très libérateur.

Depuis, les choses ont beaucoup évolué, et la frontière entre Chloé et moi est devenue si ténue qu’elle n’existe plus vraiment, en réalité, et que j’ai commencé à ôter la muselière de mon vrai moi en société. Mais j’ai gardé mon nom de plume, parce que… eh bien, je l’aime ! :D Il est devenu le mien au même titre que mon vrai nom, celui qui est écrit sur mon passeport (enfin, mes passeports) ! ^^

 

chloé duval,parce que c'est toi,le temps volé,rendez-vous à pigalle PARCE QUE C’EST TOI

Je commencerais par un énorme couinement parce que Théo est photographe et que c’est mon « dream job » et qu’il fait passer son matos avant ses vêtements dans son coffre xD.

Théo fera toujours passer son matos avant tout le reste – sauf avant Claire. Faudrait que je te raconte un jour comment il a sauté à l’eau, pendant des vacances en Australie, pour sauver Claire des griffes d’un monstre aquatique féroce qui menaçait de l’attaquer (il s’est avéré au final que ce n’était qu’un sac en plastique. Claire a manqué de mourir d’embarras, et Alex et Mag ne ratent jamais une occasion de la charrier depuis, c’est très drôle !). Il avait l’appareil photo autour du cou et tout, mais il n’a pas hésité une seule seconde. Parce que c’est elle… ^^

Mais trêves de plaisanteries (ou pas !!), moi aussi, je trouve que photographe, c’est un super beau métier. Et sexy, en plus !

 

C’est ton premier roman, peut-être le plus inspiré par tes expériences ? Comment est-il né ?

Comme je racontais plus haut, il est né de ma frustration de ne pas réussir à écrire mon histoire de Cendrillon à ma convenance, et de l’envie de parler un peu du géocaching, parce que j’ai déjà fait de super belles rencontres grâce à cette activité et que j’avais envie d’imaginer une rencontre amoureuse naissant dans ce contexte que peu de gens connaissent. Ensuite, j’ai inventé une héroïne assez proche de moi pour qu’elle soit plus facile à écrire (rapport au fait qu’on n’écrit jamais aussi bien que lorsqu’on parle de ce qu’on connait et j’avoue, j’avais envie de choisir la solution de facilité), j’ai réfléchi à un scénario (si tu savais combien de fois il a changé… à l’origine, l’histoire était complètement différente)… et j’ai comblé les trous avec quelques-uns de mes fantasmes (oui, je l’avoue complètement, mais après tout, n’écrit-on pas pour se satisfaire soi-même avant tout ?). Et après quelques incantations, une pincée d’amour et beaucoup de nuits sans sommeil … Parce que c’est toi était né ! J

 

Pratiques-tu le geocatching ? D’où est-ce que ce truc sort ?

Voui, je le pratique. Du moins, je le pratiquais. Il y a longtemps que nous n’avons pas ressorti notre GPS, l’Homme et moi.

Et ce truc vient des États-Unis, il me semble (en tout cas, ici, au Canada et aux US, c’est une activité très répandue, malgré les apparences). Le principe est simple, c’est une chasse au trésor qui se pratique dans le monde entier, et avec un GPS. Le but : trouver un contenant (la taille peut varier) en se fiant aux coordonnées GPS (latitude-longitude). Une fois sur place, il faut user de son œil de lynx pour repérer le contenant caché dans le décor… et le déloger sans se faire repérer des passants ! C’est très drôle, et ça plait autant aux enfants qu’aux parents. Et il n’y a pas besoin de beaucoup de matériel pour le pratiquer, juste un GPS assez précis !

 

Bon aussi, ce roman c’est un peu une déclaration d’amour au Québec non ? J’ai eu envie de pancakes au sirop d’érable pendant ma lecture…

Oui. C’est ma déclaration d’amour à ce magnifique pays qui est devenu le mien ! Je disais justement il y a quelques jours, avec des collègues, que le Québec et le Canada, c’est juste une immense carte postale. Où qu’on aille, où que notre regard se pose, c’est beau. La nature est belle, les montagnes sont belles, la mer, le fleuve sont beaux. Il n’y a pas un seul endroit dans tous les Canada qui ne soit pas beau.

Et puis, c’est bon, le sirop d’érable. ^^

 

Si je devais présenter le roman en quelques mots : photo, rock'n'roll, thé, banane, Fort Boyard, « c’est pas faut », nature, voyage…

« Faux » (pardon, j’ai pas pu m’en empêcher ! ^^) (gna gna gna :P)

Je suis surprise par le terme rock'n'roll, par contre. Je ne l’aurais pas choisi. Je suis curieuse de savoir pourquoi, tiens ? Tu m’expliques ?

Sinon, j’aurais ajouté douceur, et tendresse.

 

Bon à un moment j’ai eu envie de secouer Théo par les cheveux, mais après sa déclaration piouf… (fait chaud là non ?)

Très. TRÈÈÈÈÈÈÈÈÈÈS !!

Et sinon, moi aussi, j’ai eu envie de le secouer. Du coup, j’ai chargé sa jumelle de lui remettre les idées en place. Elle a assuré, hein ?

 

chloé duval,parce que c'est toi,le temps volé,rendez-vous à pigalle LE TEMPS VOLE

Nan mais sérieux des cookies aux Shockobons ? T’as une recette ?

Bien sûr !!! Je base tout sur la réalité, je te dis ! ^^ Après, est-ce que je la dévoile… c’est une autre histoire !!

 

Pendant 2 secondes j’ai été Team Christophe, le directeur de l’école, je me suis dit « oh il va l’aider dans ses recherches, en plus ils passent direct au prénom hmmm… » bon après ça a été la désillusion… et deux page plus tard, tu envoies Romaric dans mes bras… aucun scrupules à changer de Team xD *sort les pompons* ROMARIC ROMARIC *o/* (ceci est un smiley pompom girl).

Aaaaaaaaaaaaah, Rom… *sighs*

Ouais. Tout est dit, hein, je crois. Je rêve encore de lui, au grand dam de tous mes autres personnages… surtout de Nico, qui n’aime pas trop ne pas avoir l’exclusivité de la première place dans mon cœur.

 

Avec ce bouquin, tu as réussi à me mettre des poussières dans les yeux (je sais pas ce qui traine dans l’air hein…) la lettre d’Erwan, les flashbacks, les retrouvailles, en gros toute l’histoire d’Erwan et Amélie, et Flavie et Romaric ^^

Mon Dieu !! Là, c’est moi qui ai des paillettes dans les yeux !!! Fiou, la barre est haute du coup…

 

J’aurais peut-être aimé avoir un peu plus d’Amélie, tout ce qu’elle a vécu, ses enfants, on a son point de vue, mais pas assez ! Bon peut-être que ça aurait tiré l’intrigue en longueur.

Tu n’es pas la seule à le faire remarquer, j’en ai pris bonne note et je promets de ne pas refaire la même erreur dans le prochain !!!

 

Mais qui est Dan the A-Mystery-at-the-beginning-but-not-anymore Man ??? xD

Un être mystérieux, donc, qui le restera sûrement (après tout, je peux pas touuuuuuuut dévoiler non plus, hein, je laisse l’imagination du lecteur, ou de la lectrice, faire ce qu’elle veut de Dan. Moi, j’ai mon idée, et je sais qui il est (mais il n’est pas gardien de sécurité, lui. *Wink wink, nudge nudge*). Et toi, tu le vois comment?

 

chloé duval,parce que c'est toi,le temps volé,rendez-vous à pigalle RENDEZ-VOUS A PIGALLE

Comment tu fais pour écrire un truc qui colle un sourire niais et qui nous fait sortir des aaaaawwww et des gniiiiiii et des rhaaaaaaaaa ?!?

Je me mets devant mon ordi et j’arrête de réfléchir ??

Pigalle, je l’ai écrit parce que j’avais besoin de doudou. J’étais bloquée dans mon roman (encore, oui, c’est une manie chez moi, ça arrive un roman sur deux), je ne savais pas comment m’en sortir, et j’ai eu besoin d’une soupape. Et c’est comme ça que Pigalle est né.

 

Il existe vraiment le café-bibliothèque ? C’est le paradis cet endroit !

Bien sûr qu’il existe. Dans ma tête. Ah, c’est peut-être pas ce que tu voulais ? ^^

Disons que si j’avais le courage de reprendre ma vie professionnelle à zéro… probablement que c’est ce que je ferais. Mais ça prend un courage et une énergie que je n’ai pas nécessairement (sans parler des finances…), alors en livre, c’est bien aussi ! J

 

Je veux bien la liste de lecture de Julien et Clémentine.

Mmmm…. Je crois que mon chien l’a mangée… ^^

En vrai, ce serait vraiment  très long de l’établir, ce sont de très grands lecteurs tous les deux. Et puis, j’ai envie que chacun leur imagine les livres qu’ils veulent. Que chaque lecteur voit dans la bibliothèque du café les livres qui comptent pour lui. Comme moi j’y ai mis ceux qui comptent pour moi !

 

********

  

Est-ce qu’on peut parler du roman que tu écris en ce moment ou c’est encore spoiler ?

Eh bien, on peut en parler, mais je ne vais pas pouvoir dire grand-chose. Pour reprendre les mots de l’une de mes auteures chouchou (Lauren Willig, pour ne pas la nommer), un livre n’est pas un vraiment livre à mes yeux tant qu’il n’est pas terminé. Pour le moment, il me reste encore beaucoup à découvrir sur mes personnages, sur mon histoire, donc je ne peux pas encore trop en parler en détail. Ce que je peux en dire, par contre, c’est qu’il est long (beaucoup plus que je n’avais prévu à la base, mes héros se sont rebellés et ont pris beaucoup plus d’ampleur que ne le prévoyait mon synopsis), et qu’il mêle deux histoires d’amour, comme Le Temps Volé, à ceci près que la seconde romance (ou la première, en fait, chronologiquement parlant, puisqu’elle a lieu environ un siècle avant l’histoire contemporaine) est plus développée, cette fois. Et… c’est tout pour le moment ! ^^

 

Si oui, peut-on espérer revoir d’autres personnages secondaires dans le futur ?

Pas tout de suite, mais un jour, oui !! ^^ Il faut juste que je finisse ce roman-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom (parce qu’il n’en a pas encore, en fait…).

 

On va terminer sur le truc le plus important pour toute lectrice qui se respecte : les inspirations pour tes héros. On en a déjà parlé, mais redis moi encore quels acteurs servi de modèle pour Théo, Nicolas, Romaric, Young Erwan et Julien. Pourquoi eux ? quel(s) film(s) / série(s) de ces acteurs t’ont marqué ?

Aaaaaaaaaaaaaah…. Les sujets essentiels pour la fin !!!

 

Alors, Théo, c’est Eric Winter (The Ugly Truth). Je voulais le physique typique du bôgôsse, parce que… parce que rien en fait. Je voulais juste un bôgôsse et que j’adore The Ugly Truth (et qu’il finit tout seul en plus dans ce film alors voilà, grâce à moi, il vient de se caser! ^^)

chloé duval

Ensuite, Nicolas….Aaaah, Nico, mon cher Nico. Je sais que les lecteurs ne l’ont que peu vu, au final, mais il faut savoir que j’ai Nico en tête depuis pas mal d’années maintenant, et que c’est probablement le personnage le plus difficile (jusqu’au héros que je suis en train d’écrire en fait, qui est pas mal compliqué aussi dans son genre) et le plus intéressant que j’ai traité jusqu’à présent. Du coup, il a vraiment une place très très particulière dans mon cœur, au point que c’est souvent vers lui que je me tourne quand j’ai besoin de conseils intérieurs (oui, l’auteure de romances a une vie intérieure au moins aussi foisonnante, sinon plus, que sa vie extérieure et parle souvent à ses personnages)(ou alors, c’est juste moi)(je suis un peu bizarre, je sais).

Nico, donc, c’est lui. Gaspard Ulliel.

Vous le voyez, vous aussi, le petit air supérieur dans son regard? Il est craquant, non? (et encore, là, on ne voit pas la fossette).

chloé duval

Romaric maintenant…

Romaric, c’est un des bôgôsses ultimes du moment. Je crois que ce n’est même pas nécessaire de le nommer, tout le monde va le reconnaître tout de suite :

Franchement, qui peut résister à ce regard, hein????

Bah pas, moi. Ni Flavie.

chloé duval

Quant à Young Erwan… Il ne pouvait y en avoir qu’un : Matt Bomer.

Ouais. *processus de liquéfaction en cours*

chloé duval

Et enfin, Julien. Le doux et tendre Julien. Je l’ai imaginé dans les traits de Hugh Dancy dans Ella Enchanted. Parce que j’adore Ella Enchanted et que je trouvais que Julien, c’était juste… LUI. Ni trop beau, ni trop quelconque, juste ce qu’il faut de charme discret.

Julien, quoi! ^^

chloé duval

Tu valides ? :D

 

Voili voilà, j’espère que vous êtes encore là, que je ne vous ai pas perdus à la question deux, et que je ne vous semble pas trop trop bizarre non plus.

Merci, ma belle, de m’avoir laissé la parole sur ton blog le temps de quelques pages. Ce fut un plaisir de discuter avec toi!

Maintenant, je vous laisse, je retourne dans ma « writing cave ». C’est que j’ai un roman à écrire, moi !

 

 

13/06/2016

Grin and Beard It

Penny Reid GABI Cover.jpg de Penny Reid (2016).

Présentation de l'auteur : Sienna Diaz is everyone’s favorite “fat” funny lady. The movie studio executives can’t explain it, but her films are out-grossing all the fit and trim headliners and Hollywood’s most beautiful elite. The simple truth is, everyone loves plus-sized Sienna.

But she has a problem, she can’t read maps and her sense of direction is almost as bad as her comedic timing is stellar. Therefore, when Sienna’s latest starring role takes her to the Great Smoky Mountains National Park she finds herself continually lost while trying to navigate the backroads of Green Valley, Tennessee. Much to her consternation, Sienna’s most frequent savior is a ridiculously handsome, charming, and cheeky Park Ranger by the name of Jethro Winston.

Sienna is accustomed to high levels of man-handsome, so it’s not Jethro’s chiseled features or his perfect physique that make Sienna stutter. It’s his southern charm. And gentlemanly manners. And habit of looking at her too long and too often.

Sienna has successfully navigated the labyrinth of Hollywood heart-throbs. But can she traverse the tenuous trails of Tennessee without losing her head? Or worse, her heart ?

goodreads-badge-add-38px




2e opus de la série des frères Winston de Penny Reid, après Duane voici donc l'histoire de Jethro, l'aîné de la fratrie .

Un beau jour, notre Park Ranger préféré va venir en aide à une demoiselle en détresse. Celle-ci est en train de réduire à néant sa carte routière en lui sautant dessus et en maudissant son mauvais karma. Sienna tombe immédiatement sur le charme de ce grand barbu au sourire ravageur, qui flirte sans vergogne et qui la considère comme une femme normale... Oui parce que Sienna a une "identité secrète" : c'est une actrice-scénariste hyper connue... Sauf de Jethro, qui se sent absolument pas concerné par les people d'Hollywood xD . Et donc ces deux-là flirtent tant qu'ils peuvent, et ça passe bien, ça passe tellement bien que Sienna a des remords de lui avoir caché qui elle est.

Vous vous dites surement que là, on aura la révélation à la fin du romance avec plein de retournements de situation... Non, point du tout, comme dans d'autres de ses romans, Penny Reid ne tombe pas dans le cliché : Jethro va apprendre qui est vraiment Sienna, et assez tôt.

L'histoire de Sienna et Jethro c'est deux personnes venant d'univers totalement différents, qui vont devenir fous l'un de l'autre et qui vont devoir se poser des questions pas simples, afin de se donner une chance. Le passé de Jethro n'est pas glorieux pour la carrière de Sienna, et celle-ci amène toute la presse people avec elle dans une petite ville tranquille du Tennessee.

Outre Jethro, on a plein de Cletus dans ce tome et quelques passages intenses avec Billy (rhaaaa vivement son tome à lui, mais ce sera le dernier grrrrr xD).

penny reid,grin and beard it

This is the second book in the Winston Brothers series by Penny Reid, after Duane here is the story of Jethro, the eldest brother .

One day, our favorite Park Ranger help a damsel in distress. She is destroying her map by jumping on it and cursing her bad karma. Sienna immediately falls for this great bearded man with a killer smile, flirting shamelessly with her and who treats her like a normal woman... Because Sienna has a "secret identity" : she is a Hollywood-famous writer and actress... Except Jethro is absolutely not concerned by Hollywood xD. And so the two of them flirt as much as they can, and it works well, it goes so well that Sienna has remorse lying to him.

You probably think that we will have the revelation at the end of the bokk with lots of twists... No, not at all, as in other of her novels, Penny Reid does not fall into the cliche : Jethro will learn who is really Sienna soon enough.

Sienna and Jethro's history is about two people from completely different worlds, who will become crazy about each other and will have ask themselves hard questions in order to give them a chance. Jethro's past is not glorious for the career of Sienna, and she brings all the tabloids with her in this small quiet town of Tennessee.

In addition to Jethro, this book was full of Cletus and some intense passages with Billy (rhaaaa I can't wait for his book, but it will be the last grrrrr xD).


About Penny Reid

Penny Reid is the USA Today Best Selling Author of the Winston Brothers and Knitting in the City series. When she's not immersed in penning smart romances, Penny works in the biotech industry as a researcher. She's also a full time mom to three diminutive adults, wife, daughter, knitter, crocheter, sewer, general crafter, and thought ninja.

Website | Goodreads | Facebook | Twitter | Newsletter

 

26/04/2016

The Player and the Pixie

20151019-PandP (3).jpg de Penny Reid et L.H. Cosway (2016)

Présentation des auteurs : How can someone so smokin’ hot be so bad in bed? I mean, Sean Cassidy is absolute rubbish. RUBBISH. He is the epitome of walking, talking false advertising and I want a refund! Plus he’s an arsehole. So… what is wrong with me that I can’t stop thinking about him?

THE PIXIE
Lucy Fitzpatrick doesn’t like rugby.
As the little sister of Ireland’s most infamous rugby player, Lucy can’t seem to escape the championship-sized shadow cast by her big brother, or her mother’s frequent attempts to micromanage her future. Her rainbow hair is as free-spirited as her quest for inner peace, yet overbearing expectations keep bringing her down. And when she’s down, her compulsive little problem lands her in seriously big trouble.

THE PLAYER
Sean Cassidy is a cold-hearted brute… or so he’s been told. Frequently. By everyone.
His blonde locks, baby blues, and rock hard bod make ladies the world over drool with desire. As the rugby world’s second most infamous player, he should be basking in his success. But Sean has never been content settling for second place, and his frequent confrontations with Lucy’s big brother leave him cold. And when he’s cold, his compulsive little problem lands him in the lap of Lucy Fitzpatrick.

THE PLAN
Sean has a problem only Lucy can solve. Lucy has a problem only Sean can fix. The solution seems obvious: you scratch my back, and I’ll bail you out of jail. But when their business arrangement unexpectedly leaves Sean scorching hot and Lucy on the precipice of inner peace, can they convince the world—and Lucy’s big brother in particular—that this is the real deal?

Either way, both the Player and the Pixie are about to teach each other some pretty monumental lessons about family, life, but most importantly, love.

penny reid, l.h. cosway,the player and the pixie

Rhoooooo ce tome 2 est tellement beaucoup plus mieux que le 1 xD

Sean et Lucy sont à l'opposé l'un de l'autre, ils n'ont aucune raison de s'apprécier et quand ils se croisent, c'est à celui qui sera le plus sarcastique. Sauf que, sauf que... et bah Sean trouve que ce petit truc coloré (Lucy a des cheveux arc-en-ciel) a une bonne répartie et Lucy découvre que Sean fait peut-être exprès d'être imbuvable avec tout le monde.

Les circonstances n'aidant pas beaucoup, ces deux-là vont être immédiatement attirés et vont se jeter dessus hihihi... Sauf que, sauf que... (et comme c'est écrit dans le résumé je peux le dire aussi) Sean est absolument nullissime au lit. Lucy se rend compte que non seulement Sean en a pleinement conscience, mais qu'aucune de ses conquêtes d'un soir n'a osé le lui dire. Ce qui avait commencé comme une simple partie de jambes en l'air devient très vite plus profond et sincère. Sean et Lucy s'ouvrent l'un à l'autre sans vraiment l'avoir prévu...

Ce livre se lit tout seul, on enchaîne les chapitres et les points de vue différents entre Lucy et Sean. Les caractères des personnages sont tout en subtilité, ils ont chacun des bons et des mauvais côtés, j'ai bien aimé les voir s'accrocher l'un à l'autre petit à petit ^^.

Lire le tome 1 est pas *forcément* obligatoire pour lire celui-ci, il y a des piqûres de rappel du 1 dans le 2 (pourquoi Sean et Ronan -le frère de Lucy- ne s'entendent pas) mais rien n'est absolument vital pour apprécier celui-ci tout seul.

penny reid, l.h. cosway,the player and the pixie

Rhoooooo book 2 is so much better than the first one xD

Sean and Lucy are opposites, they have no reason to enjoy each other and when they meet it's a game of who will be more sarcastic than the other. Except, except that... Sean finds that colorful little thing (Lucy has rainbow hair) has good comebacks and Lucy discovers that Sean may purposely be unsufferable with everyone .

The circumstances are not helping much and those two are immediately attracted and will jump each other hehehe... Except, except that... (and as it says in the summary I can say it too) Sean is absolutely rubbish in bed. Lucy realizes that not only Sean is fully aware of it, but none of his ^revious conquests dared tell him about it. What began as a simple "no strings attached" quickly becomes a deep and sincere connection. Sean and Lucy open to one another without really having it planned...

We an read this book in one go, the chapters come one after another with different points of view between Lucy and Sean. The characters are very subtle, they each have good and bad sides, I enjoyed seeing them hang to each other gradually ^^.

Reading book 1 is not *necessarily* required to read book 2, there are bites of it in book 2 (why Sean and Ronan -Lucy's brother- disagree) but nothing is absolutely vital to enjoy it alone.